Equipes/Pilotes 2020
Retour

Grand Prix d'Espagne 2018

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

13/05/2018 - 15h10

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Hamilton
Mercedes
2
Bottas
Mercedes
+ 20''593
3
Verstappen
Red Bull-Renault
+ 26''873
4
Vettel
Ferrari
+ 27''584
5
Ricciardo
Red Bull-Renault
+ 50''058
6
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 1 tour
7
Sainz
Renault
+ 1 tour
8
Alonso
McLaren-Renault
+ 1 tour
9
Perez
Force India-Mercedes
+ 2 tours
10
Leclerc
Sauber-Alfa Romeo
+ 2 tours
11
Stroll
Williams-Mercedes
+ 2 tours
12
Hartley
Toro Rosso-Honda
+ 2 tours
13
Ericsson
Sauber-Alfa Romeo
+ 2 tours
14
Sirotkin
Williams-Mercedes
+ 3 tours
AB
Vandoorne*
McLaren-Renault
Tour 44, 13e : Moteur
AB
Ocon
Force India-Mercedes
Tour 38, 15e : Moteur
AB
Raikkonen
Ferrari
Tour 25, 3e : Moteur
AB
Hulkenberg
Renault
Tour 0, 16e : Accrochage
AB
Gasly
Toro Rosso-Honda
Tour 0, 12e : Accrochage
AB
Grosjean
Haas-Ferrari
Tour 0, 10e : Accrochage
* Vandoorne : 5 secondes de pénalité, A coupé le virage 1 au départ

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Ricciardo
Red Bull-Renault
1'18''441
61
2
Vettel
Ferrari
1'19''128
61
3
Hamilton
Mercedes
1'19''133
64
4
Verstappen
Red Bull-Renault
1'19''422
62
5
Bottas
Mercedes
1'19''478
56
6
Magnussen
Haas-Ferrari
1'20''246
64
7
Alonso
McLaren-Renault
1'20''727
64
8
Perez
Force India-Mercedes
1'21''128
43
9
Sainz
Renault
1'21''324
61
10
Hartley
Toro Rosso-Honda
1'21''439
63
11
Raikkonen
Ferrari
1'21''531
23
12
Stroll
Williams-Mercedes
1'22''095
60
13
Ocon
Force India-Mercedes
1'22''117
36
14
Leclerc
Sauber-Alfa Romeo
1'22''122
51
15
Ericsson
Sauber-Alfa Romeo
1'22''487
50
16
Vandoorne
McLaren-Renault
1'22''594
38
17
Sirotkin
Williams-Mercedes
1'22''680
57
18
Hulkenberg
Renault
19
Gasly
Toro Rosso-Honda
20
Grosjean
Haas-Ferrari

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Pneus
1
Hamilton
22''085
25
2
Bottas
23''213
19
3
Verstappen
21''740
34
4
Vettel
46''327
17-41
5
Ricciardo
21''618
33
6
Magnussen
22''917
32
7
Sainz
22''409
25
8
Alonso
21''721
21
9
Perez
44''680
26-40
10
Leclerc
21''995
20
11
Stroll
21''351
20
12
Hartley
45''103
1-33
13
Ericsson
22''100
35
14
Sirotkin
1'07''948
1-24-41
AB
Vandoorne
27''416
34
AB
Ocon
47''910
29
AB
Raikkonen
AB
Hulkenberg
AB
Gasly
AB
Grosjean

Synthèse Course

Mercedes est de retour aux affaires avec un magnifique doublé. Hamilton a été stratosphérique, prenant une avance à un rythme auquel on ne s'attendait pas en début de course. Vettel avait pourtant réussi à s'intercaler entre les Mercedes mais a tout perdu à cause de la stratégie.

Contrairement à ses rivaux, Vettel est repassé une deuxième fois par les stands. Ferrari pensait profiter d'une période de voiture de sécurité virtuelle mais l'arrêt a été mauvais et l'Allemand est même ressorti derrière Verstappen. Pire pour la Scuderia, les Red Bull semblaient clairement dans le même rythme en course. Ricciardo est resté en demi-teinte et a même frôlé la correctionnelle en sortant de piste sous régime de voiture de sécurité virtuelle. Raikkonen a pour sa part dû abandonner.

Dans le peloton, Magnussen a été le meilleur des autres, que ce soit en qualifications ou en course. Le Danois a été irréprochable et impressionne de plus en plus. Il termine avec plus de 30 secondes d'avance sur la Renault de Sainz, soit une demi-seconde de mieux par tour en moyenne !

On pouvait logiquement s'attendre à ce que Grosjean fasse aussi bien voire mieux que son équipier. Auteur d'un départ moyen, le Français profitait du fait que ses concurrents glissent un peu pour s'emparer de la 8ème place juste derrière Magnussen. Le plus dur était fait, il ne restait plus qu'à sagement atteindre l'arrivée. Seulement, un virage plus tard, Grosjean partait en tête à queue et faisait un strike façon Spa 1998, avec moins de dégâts heureusement, même si le Français a emporté avec lui Gasly et Hulkenberg.

Après sa bévue de Bakou à heurter le mur sous régime de safety car, Grosjean se met à nouveau dans une position embarassante. Haas n'est plus à l'arrière du peloton et est même la meilleure équipe du peloton. Comment justifier un zéro pointé au bout de 5 courses ? Comment justifier des sorties de piste à répétition ? Cela peut encore passer en essais libres mais pas en course.

Les pilotes espagnols ont fait le travail à domicile. Sainz et Alonso ne pouvaient tellement espérer mieux. Perez et Leclerc bénéficient des nombreux abandons pour terminer dans le top 10. Au volant de la Sauber, Leclerc se distingue encore une fois et aurait même pu espérer terminer mieux classé sans un second relais un peu moins bon. Ocon était en route pour les points avant de connaître un arrêt calamiteux puis un problème moteur.

Légende pneus

Type de gommePneus neufsPneus déjà utilisés
Hyper tendres
Ultra tendres
Super tendres
Tendres
Mediums
Durs
Super Durs
Intermédiaires
Pluie