Equipes/Pilotes 2022

Règlement officiel Formule E

Saison 8 2022


Le championnat de Formule E entame la huitième saison de son existence en 2022. Fonctionnant uniquement à l'électricité, ces monoplaces sont réglementées par la FIA, à l'instar de la Formule 1. Depuis la saison 5 et l'introduction de la deuxième génération, les pilotes n'ont plus qu'une seule monoplace à leur disposition.

Monoplaces

La monoplace est identique pour toutes les équipes, une Spark SRT05e, dont la coque est fabriquée par Dallara. Les batteries sont désormais fournies par McLaren. Les pneus sont des Michelin de 18 pouces, permettant de rouler sur le sec comme sur piste humide. Ceux-ci ont été revus lors la saison 3.

La saison 5 a introduit la monoplace GEN2 (de deuxième génération), dotée au passage d'un nouveau kit aérodynamique.

- Poids minimum : 900kg en incluant le pilote, les batteries pèsent 385kg à elles seules
- Train de pneus alloués : 1 seul pour le week-end et un pneu de rechange
- Monoplaces à disposition du pilote : 1 pour le week-end

Moteur

Le moteur est donc entièrement électrique. La puissance maximale, environ 335ch (250kW), pourra être utilisée pendant les essais et les qualifications. Pendant la course, la puissance sera limitée à 295ch (220kW).

Depuis la saison 2, chaque équipe peut développer son propre groupe propulseur.

- Rechargeable Energy Storage System (RESS) : la quantité d'énergie délivrée par le RESS aux moteurs ne peut excéder 52kWh, la FIA veillant à ce que cette limite soit respectée
- Puissance moteur maximale : 335ch (250kW)
- Puissance moteur en course : 295ch (220kW)
- Gestion d'énergie en course : la durée de la course pourra excéder les 45 minutes et un tour si une neutralisation intervient. Auparavant, l'énergie était virtuellement abaissée en cas de voiture de sécurité ou de Full Course Yellow, cette fois, la direction de course pourra ajouter le temps correspondant à la durée de la neutralisation, jusqu'à un total de 10 minutes.
- Mode Attaque en course (Attack Mode) : 335ch (250kW). Nouveauté de la saison 5, ce surplus de puissance sera utilisable à partir du deuxième tour dans une zone bien délimitée. Située hors trajectoire, le pilote devra passer dans cette zone pour ainsi bénéficier de cette puissance momentanée, façon Mario Kart. Visuellement, la piste sera balisée virtuellement et le halo s'illuminera d'une couleur bleue. Les modalités, nombre et durée d'activations, seront définies par la FIA pour chaque course. Dans la majeure partie des cas, l'activation devra se faire à deux reprises, chacune d'entre elles durant quatre minutes.
Nouveauté de la saison 6, l'activation ne pourra plus s'effectuer sous régime de voiture de sécurité ou de Full Course Yellow.
- FanBoost : 100kJ à utiliser entre 240kW et 250kW une fois pendant la course pour les cinq pilotes qui ont reçu le plus de soutien de leurs fans. Le vote est ouvert avant la course sur Internet. Ce surplus d'énergie peut être utilisé à partir de la 22ème minute. Le halo s'illuminera alors en violet.
- Moteurs, boîtes de vitesses alloués pour la saison : 2 (20 places de pénalité au-delà)
- Accélération : 0 à 100 km/h en 2.8 secondes
- Vitesse maximale : 280 km/h
- Bruit : 80dB (F1 V8: 130dB)

Equipes

De dix équipes au lancement du championnat de Formule E, ce nombre monte à douze en 2019. Il s'agit de Mercedes et de Porsche. Certaines (Trulli, Team Aguri) ont disparu et d'autres (Techeetah, Jaguar) les ont remplacé.
Les constructeurs ont donc accentué leur présence au fil des années, avec Audi, BMW, DS, Nissan (Renault), Mercedes et Porsche. Puis, certains sont repartis aussi vite qu'ils sont arrivés. La saison 7 en 2021 a été la dernière dans la discipline pour Audi et BMW, et la saison 8 sera la dernière de Mercedes.

Circuits

Les circuits retenus étaient au nombre de 10 lors de la première saison. Douze seront utilisés pour cette saison 6, avec pour final un double ePrix à Londres, avec une course le samedi et une autre le dimanche. Majoritairement urbains, ils ont été conçus pour permettre un rechargement optimal des batteries. De plus, leur longueur est fixée entre 2 et 3kms.

Déroulement d'un ePrix

Les ePrix ont lieu sur une seule journée.
- Début de matinée : deux séances d'essais libres, de 45 minutes puis 30 minutes
- Fin de matinée : qualifications avec une grande nouveauté pour cette saison 8. Fini les 4 groupes en fonction du classement du championnat inversé et la Super Pole. Placés dans deux groupes, les pilotes ont 10 minutes pour faire leur meilleur temps. Les 4 premiers de chaque groupe vont en quarts de finale et s'affrontent sous forme de duels. Le 1er du groupe A affronte le 4ème du groupe B, le 2ème du groupe A affronte le 3ème du groupe B et ainsi de suite. Les vainqueurs de chaque duel progressent en demi-finales puis la finale détermine le pilote qui partira en pole position. Les éliminés des groupes partiront selon leur position dans chaque groupe et non par meilleur temps. Ainsi, le 5ème du groupe A s'élancera en 9ème position, le 5ème du groupe B en 10ème position, le 6ème du groupe A en 11ème position et ainsi de suite.
- Après-midi : course de 45 minutes + 1 tour
- Arrêt au stand : c'est la grande nouveauté de la saison 5, il n'y en a plus !

Attribution des points

- Meilleur temps des qualifications (hors Super Pole) : 1 point
- Pole position : 3 points
- Course : 25 points au vainqueur, puis 18 points au 2ème, 15 points au 3ème, 12 points au 4ème, 10 points au 5ème, 8 points au 6ème, 6 points au 7ème, 4 points au 8ème, 2 points au 9ème et 1 point au 10ème
- Meilleur tour : 1 point (sous réserve de finir dans le top 10, nouveauté de la saison 4)

Evolutions

La génération actuelle de monoplaces, la Gen 2, introduite lors de la saison 5, devrait laisser place à une nouvelle mouture en saison 9, la Gen 3, en 2023. La puissance en qualifs sera portée à 350kW (470ch) et à 300kW (402ch) en course. La saison 8 (2022) verra l'apparition d'un kit aérodynamique légèrement remanié.