Equipes/Pilotes 2018 Calendrier 2018

Equipes et pilotes engagés en F1 pour la saison 2018

Dernière mise à jour : 16/11/2017
En gris, participation incertaine ou rumeurs.
En noir, les pilotes disposant d'un contrat.
Equipe
Moteur
Châssis
Pilote 1
Pilote 2
Mercedes
Mercedes
W09
44 Lewis Hamilton
77 Valtteri Bottas
Ferrari
Ferrari
5 Sebastian Vettel
7 Kimi Raikkonen
Red Bull
Renault
RB14
3 Daniel Ricciardo
33 Max Verstappen
Force India
Mercedes
VJM11
11 Sergio Perez
31 Esteban Ocon
Williams
Mercedes
FW41
Robert Kubica
40 Paul Di Resta
94 Pascal Wehrlein
26 Daniil Kvyat
Sergey Sirotkin
18 Lance Stroll
Toro Rosso
Honda
STR13
10 Pierre Gasly
28 Brendon Hartley
Renault
Renault
RS18
27 Nico Hulkenberg
55 Carlos Sainz
Haas
Ferrari
VF18
8 Romain Grosjean
20 Kevin Magnussen
McLaren
Renault
MCL33
14 Fernando Alonso
2 Stoffel Vandoorne
Sauber
Alfa Romeo
C37
9 Marcus Ericsson
16 Charles Leclerc


Cette page sera mise à jour fréquemment au fil des rumeurs de transfert.


- Mercedes:
Hamilton est sous contrat jusqu'à fin 2018. En revanche, tout était ouvert pour la deuxième baquet, dont Bottas a hérité suite à la retraite surprise de Rosberg. Les performances du Finlandais, qui s'est rapidement acclimaté à sa nouvelle équipe, ont joué en sa faveur. Il a été reconduit pour un an supplémentaire, en attendant le grand jeu des chaises musicales de 2019.

- Ferrari:
L'écurie italienne souhaitait conserver Vettel, c'est chose faite pour les trois prochaines années. Au volant d'une Ferrari à la performance retrouvée, l'Allemand a choisi la stabilité.
Comme chaque année, le cas de Raikkonen a été étudié chez Ferrari. Les dirigeants n'hésitent pas à critiquer les performances en demi-teinte du Finlandais, mais lui ont quand même renouvelé tout de même leur confiance. La frilosité de Ferrari à changer son duo de pilotes, qui montre ses limites au championnat, s'arrêtera-t-elle un jour ?

- Red Bull:
On le dit et on le répète à l'envie chez Red Bull, les contrats des pilotes ont des clauses en béton. Ricciardo et Verstappen seront donc encore associés en 2018, sauf coup de tonnerre.

- Force India:
Malgré une relation assez tumultueuse en 2017, Force India a reconduit ses pilotes Perez et Ocon.

- Williams:
Stroll, amenant une bonne part du budget de l'équipe, a logiquement été reconduit. En revanche, Massa prend sa retraite définitive après avoir été rappelé après le départ de Bottas l'an dernier.
Pour remplacer le Brésilien, Williams recherche un pilote expérimenté, capable de faire progresser le jeune Stroll. Kubica a été évalué après que Renault n'ait pas donné suite au pilote polonais. Son rival pour le baquet serait Di Resta, après que celui-ci ait remplacé au pied levé Massa, malade lors d'un Grand Prix. Kvyat, libéré par Red Bull, pourrait également être une solution, tout comme Wehrlein.

- Toro Rosso:
Toro Rosso entame le changement à venir pour la marque Red Bull en Formule 1. Elle troque ses moteurs Renault pour des moteurs Honda dès 2018, en attendant que Red Bull fasse de même en 2019.
Autre changement, côté pilotes, qui a d'ailleurs déjà été entamé en 2017, Sainz quitte temporairement le giron Red Bull et est prêté chez Renault pour 2018. On aurait pu penser que ce mouvement laisse une chance à Kvyat de rester. En manque de résultats, le Russe a été remplacé en cours de saison par Gasly. Le Français, passé à côté d'une promotion en Formule 1 l'an passé et mis en attente en Super Formula au Japon, a donc logiquement été confirmé.
Suite au départ de Sainz chez Renault en fin de saison, Toro Rosso a même préféré la solution Brendon Hartley, un ancien de la filière Red Bull, à un retour de Kvyat. Le Néo-Zélandais, fraîchement champion de WEC, a impressionné pour ses débuts en Formule 1 et sera donc associé à Gasly en 2018.

- Renault:
Récemment recruté au sein de l'écurie française, Hulkenberg a un contrat sur plusieurs saisons. L'aventure s'arrête en revanche pour Palmer. Déjà reconduit de justesse pour 2017, le Britannique n'a pas convaincu davantage. Si Kubica a été un moment pressenti pour le remplacer, c'est finalement Sainz qui fait son arrivée au sein de l'écurie française.

- Haas:
En l'absence d'opportunités à l'avant de la grille, Grosjean et Magnussen resteront chez Haas en 2018. Gene Haas, propriétaire de l'équipe, l'a annoncé assez tôt. Grâce à leur implication technique au sein de l'écurie américaine, Ferrari aurait pu vouloir y placer ses futures pépites de demain, comme Giovinazzi ou Leclerc, mais ce rôle semble plutôt réservé à Sauber. La petite écurie suisse semble en passe de devenir l'équipe junior de la Scuderia.

- Sauber:
Initialement partante pour le moteur Honda, Sauber a finalement changé son fusil d'épaule avec le changement de management et l'arrivée de Vasseur. C'est finalement un moteur Ferrari en version actuelle qui équipera les monoplaces suisses. La Scuderia semble même vouloir aller plus loin et faire de Sauber son équipe junior.
Dans ce contexte, les jeunes pilotes soutenus par Ferrari peuvent donc espérer un baquet. Qui de Leclerc, fantastique en Formule 2 cette année, ou de Giovinazzi, impressionnant l'an passé dans cette même promotion, seront les grands gagnants ?
Ericsson, soutenu par de nombreux sponsors, perdra-t-il son baquet ? La situation se complique pour Wehrlein. Soutenu par Mercedes, l'écurie allemande devra certainement trouver un autre point de chute à son protégé. Le choix n'est pourtant pas immense.

- McLaren:
Après trois saisons désastreuses au niveau de la performance avec Honda, McLaren entame un nouveau cycle en optant pour le moteur Renault. Ce changement a fini par convaincre Alonso de prolonger, après avoir tergiversé. Williams et Renault auraient pourtant essayé de recruter le pilote espagnol. Vandoorne poursuivra son apprentissage l'année prochaine et a déjà été confirmé.