Equipes/Pilotes 2018 Calendrier 2018
Retour

Grand Prix de Singapour 2017

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

17/09/2017 - 14h

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Hamilton
Mercedes
2h03'23''544
2
Ricciardo
Red Bull-Renault
+ 4''507
3
Bottas
Mercedes
+ 8''800
4
Sainz
Toro Rosso-Renault
+ 22''822
5
Perez
Force India-Mercedes
+ 25''359
6
Palmer
Renault
+ 27''259
7
Vandoorne
McLaren-Honda
+ 30''388
8
Stroll
Williams-Mercedes
+ 41''696
9
Grosjean
Haas-Ferrari
+ 43''282
10
Ocon
Force India-Mercedes
+ 44''795
11
Massa
Williams-Mercedes
+ 46''536
12
Wehrlein
Sauber-Ferrari
+ 2 tours
AB
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 11 tours
(12e)
AB
Hulkenberg
Renault
+ 13 tours
(10e)
AB
Ericsson
Sauber-Ferrari
+ 26 tours
(Sortie de piste, 14e)
AB
Kvyat
Toro Rosso-Renault
+ 51 tours
(Sortie de piste, 11e)
AB
Alonso
McLaren-Honda
+ 53 tours
(Suite accrochage, 17e)
AB
Vettel
Ferrari
+ 61 tours
(Accrochage, 1e)
AB
Verstappen
Red Bull-Renault
+ 61 tours
(Accrochage, 2e)
AB
Raikkonen
Ferrari
+ 61 tours
(Accrochage, 4e)

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Hamilton
Mercedes
1'45''008
55
2
Ricciardo
Red Bull-Renault
1'45''301
57
3
Bottas
Mercedes
1'45''405
54
4
Sainz
Toro Rosso-Renault
1'46''537
52
5
Palmer
Renault
1'46''722
52
6
Vandoorne
McLaren-Honda
1'46''722
57
7
Perez
Force India-Mercedes
1'46''731
52
8
Massa
Williams-Mercedes
1'47''055
58
9
Stroll
Williams-Mercedes
1'47''512
55
10
Magnussen
Haas-Ferrari
1'47''585
44
11
Grosjean
Haas-Ferrari
1'47''637
54
12
Ocon
Force India-Mercedes
1'47''677
52
13
Hulkenberg
Renault
1'48''011
37
14
Wehrlein
Sauber-Ferrari
1'49''061
56
15
Ericsson
Sauber-Ferrari
1'52''496
35
16
Kvyat
Toro Rosso-Renault
2'10''512
10
17
Alonso
McLaren-Honda
2'13''579
6
18
Vettel
Ferrari
19
Verstappen
Red Bull-Renault
20
Raikkonen
Ferrari

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Tours
1
Hamilton
28''466
29
2
Ricciardo
58''776
11-28
3
Bottas
29''089
28
4
Sainz
30''093
27
5
Perez
59''314
11-28
6
Palmer
1'00''053
12-29
7
Vandoorne
1'06''528
12-27
8
Stroll
29''412
26
9
Grosjean
29''049
27
10
Ocon
1'29''643
11-27-38
11
Massa
1'29''404
17-24-37
12
Wehrlein
1'35''526
21-28-37
AB
Magnussen
1'30''015
11-24-38
AB
Hulkenberg
2'49''087
12-28-38
AB
Ericsson
1'52''398
13-27-31
AB
Kvyat
AB
Alonso
AB
Vettel
AB
Verstappen
AB
Raikkonen

Légende pneus

Type de gommePneus neufsPneus déjà utilisés
Ultra tendres
Super Tendres
Tendres
Mediums
Durs
Intermédiaires
Pluie

Synthèse Course

Fidèle à son habitude, le Grand Prix de Singapour nous aura offert un beau spectacle et des rebondissements. Le temple de la voiture de sécurité ne nous aura pas déçu, avec trois interventions. Impensable scénario que ce départ qui, à l'image de l'Espagne entre Hamilton et Rosberg, restera dans les annales et marque un tournant au championnat.

Les deux Ferrari se sont éliminées avant même le premier virage. Vettel veut fermer la porte à Verstappen mais Raikkonen, parti comme une flèche, est déjà à leur hauteur. Il en résulte un sandwich, où la Red Bull est coincée entre les deux Ferrari, l'accrochage étant inévitable. Le strike se termine sur le malchanceux Alonso, qui parvient à repartir on ne sait trop comment, même si ce sera de courte durée.

Pour rajouter un peu de piment, la pluie a fait son apparition quelques minutes avant le départ. Certains pilotes se sont élancés en intermédiaires, d'autre en pneus pluie, un régal pour les stratèges. Lors de la relance, force est de constater que les pilotes ont été prudents et aucun incident n'a émaillé cette course. Jusqu'à la sortie de piste de Kvyat.

Dans ce chaos du départ, c'est finalement Hamilton qui a hérité de la tête de course et ne l'a plus lâchée. Sacré signe du destin pour le Britannique, qui s'attendait à vivre une course compliquée, la Mercedes ayant des difficultés à tenir le rythme imposé par les Ferrari et les Red Bull.

Ricciardo s'intercale entre les deux Mercedes et sauve une nouvelle fois le clan Red Bull. Verstappen cumule les abandons et ne semble pas sortir de la spirale infernale. Parviendra-t-il à terminer la prochaine course ? Bouclera-t-il au moins un tour en Malaisie ?

Avec trois protagonistes au tapis, derrière c'était un peu Noël avant l'heure pour le peloton. On pensait que Hulkenberg, un temps 3ème, allait enfin monter sur un podium. Le sort en a décidé autrement, l'Allemand a été trahi par sa Renault. Avant son abandon, Bottas l'avait de toute façon éjecté du podium provisoire.

Finalement, c'est Sainz, l'homme le plus convoité du plateau en ce moment, qui hérite de cette 4ème place, bien aidé par une stratégie parfaite. Quel contraste une fois de plus avec Kvyat, qui a terminé dans le mur. Certes, le venait d'avoir piste dégagée pour la première fois sous des conditions piégeuses et a trop attaqué, mais tout de même !

Juste après avoir appris sa non reconduction chez Renault, Palmer inscrit enfin ses premiers points de la saison. Situation pour le moins ironique, qui aurait pu tellement pu être écrite d'avance après tant de malchance. Cela ne changera absolument rien tant son déficit par rapport à Hulkenberg est criant.

Stroll et Grosjean, au volant de monoplaces qui manquaient clairement de rythme ce week-end, se retrouvent un peu par hasard dans la zone des points. Ils ont su ne pas commettre d'erreurs et bénéficier d'une bonne stratégie. Seulement douze voitures à l'arrivée, cela augmente la probabilité de finir dans les points !

En parlant de stratégie, Williams est passée complètement à côté avec Massa. Le Brésilien est resté en pneus pluie alors que la piste s'asséchait et que la voiture de sécurité lui offrait l'opportunité de changer de gommes.

Si le Brésilien a pu se dédoubler lors du dernier safety car et ainsi effacer son tour de retard, Wehrlein n'a étonnamment pas eu cette chance. Deux poids deux mesures ? Cela explique que l'Allemand termine à deux tours du leader. Au restart, la Sauber s'est ainsi retrouvée entre Bottas et Sainz, avec tout le peloton qui lui arrivait dessus. Dangereux et pénalisant pour certains !