Equipes/Pilotes 2018 Calendrier 2018
Retour

Grand Prix de Malaisie 2017

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

01/10/2017 - 9h

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Verstappen
Red Bull-Renault
1h30'01''290
2
Hamilton
Mercedes
+ 12''770
3
Ricciardo
Red Bull-Renault
+ 22''519
4
Vettel
Ferrari
+ 37''362
5
Bottas
Mercedes
+ 56''021
6
Perez
Force India-Mercedes
+ 1 tour
7
Vandoorne
McLaren-Honda
+ 1 tour
8
Stroll
Williams-Mercedes
+ 1 tour
9
Massa
Williams-Mercedes
+ 1 tour
10
Ocon
Force India-Mercedes
+ 1 tour
11
Alonso
McLaren-Honda
+ 1 tour
12
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 1 tour
13
Grosjean
Haas-Ferrari
+ 1 tour
14
Gasly
Toro Rosso-Renault
+ 1 tour
15
Palmer
Renault
+ 1 tour
16
Hulkenberg
Renault
+ 1 tour
17
Wehrlein
Sauber-Ferrari
+ 1 tour
18
Ericsson
Sauber-Ferrari
+ 2 tours
AB
Sainz
Toro Rosso-Renault
+ 27 tours
(10e)
AB
Raikkonen
Ferrari
+ 56 tours
(Moteur, n'a pas pris le départ, 2e)

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Vettel
Ferrari
1'34''080
41
2
Hulkenberg
Renault
1'34''266
52
3
Hamilton
Mercedes
1'34''452
48
4
Verstappen
Red Bull-Renault
1'34''467
50
5
Ricciardo
Red Bull-Renault
1'34''770
55
6
Bottas
Mercedes
1'35''284
44
7
Perez
Force India-Mercedes
1'35''591
32
8
Grosjean
Haas-Ferrari
1'35''796
49
9
Vandoorne
McLaren-Honda
1'35''931
49
10
Wehrlein
Sauber-Ferrari
1'36''395
53
11
Alonso
McLaren-Honda
1'36''501
55
12
Stroll
Williams-Mercedes
1'36''627
46
13
Ericsson
Sauber-Ferrari
1'36''630
54
14
Massa
Williams-Mercedes
1'36''944
44
15
Ocon
Force India-Mercedes
1'37''075
36
16
Gasly
Toro Rosso-Renault
1'37''170
45
17
Palmer
Renault
1'37''186
45
18
Magnussen
Haas-Ferrari
1'37''192
46
19
Sainz
Toro Rosso-Renault
1'38''123
27
20
Raikkonen
Ferrari

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Tours
1
Verstappen
23''652
27
2
Hamilton
23''489
26
3
Ricciardo
24''199
29
4
Vettel
23''695
27
5
Bottas
23''676
28
6
Perez
24''314
30
7
Vandoorne
24''580
13
8
Stroll
24''109
12
9
Massa
23''791
11
10
Ocon
24''456
2
11
Alonso
25''798
26
12
Magnussen
23''766
10
13
Grosjean
49''331
11-33
14
Gasly
25''044
12
15
Palmer
25''558
13
16
Hulkenberg
50''586
9-50
17
Wehrlein
25''060
37
18
Ericsson
24''719
38
AB
Sainz
AB
Raikkonen

Légende pneus

Type de gommePneus neufsPneus déjà utilisés
Ultra tendres
Super Tendres
Tendres
Mediums
Durs
Intermédiaires
Pluie

Synthèse Course

Verstappen vainc enfin la malchance qui le poursuit depuis le début de saison et remporte le Grand Prix de Malaisie. De façon assez inattendue car après la pole de Hamilton, on s'attendait à ce que le Britannique soit de nouveau intouchable en course. Il n'en fut rien, les Mercedes n'étaient que la troisième force du plateau ce week-end.

Red Bull a donc su tirer son épingle du jeu et Ricciardo aurait même pu assurer le doublé s'il s'était défait de Bottas plus tôt. Il assure tout de même le podium, un de plus.

Ferrari avait surement la monoplace la plus rapide mais avec Vettel partant dernier et Raikkonen ne partant pas du tout, il était difficile d'envisager quoi que ce soit. Vettel a finalement effectué une jolie remontée jusqu'au pied du podium mais cela laisse un goût amer. L'Allemand ne perd finalement que peu de points face à son rival au championnat.

Perez, Vandoorne et Stroll, déjà bien classés à Singapour, remettent le couvert. Vandoorne brille à nouveau et semble prendre son envol en surpassant Alonso. Auteur d'un bon départ, le jeune Belge s'est tout de suite mis dans des bonnes dispositions et a tenu. La fin de la collaboration entre McLaren et Honda porte enfin ses fruits au niveau du nombre de points, aussi maigres soit-ils.

Alonso termine lui à la porte des points après avoir bataillé, notamment de façon assez virile avec Magnussen. Massa et Ocon complètent le top 10. Le Français aurait pu espérer bien mieux après sa jolie qualification. Il a été pris en sandwich au départ et a dû anticiper son arrêt. Il lui a fallu ensuite tenir toute la course avec son train de tendres, avant de se faire harponner par Palmer, perdant à nouveau quelques positions.

Les Haas se sont mieux comportées en course qu'en qualifications. Après un départ canon, Magnussen n'a pu tenir le rang. Ce fut l'inverse pour Grosjean, dernier au bout de quelques mètres après avoir été sorti au large par Gasly. Le Français a ensuite livré une course solide pour remonter, légèrement, dans le classement.

Pour son premier Grand Prix en F1, Gasly n'a pas commis d'erreur. Il termine à une anonyme 14ème place mais sa Toro Rosso n'était pas en verve. Sainz n'était pas sur la même stratégie donc il est difficile de comparer. Il fut tout proche de l'Espagnol en qualifications, peut-être plus que Kvyat l'aurait été.