Equipes/Pilotes 2018 Calendrier 2018
Retour

Grand Prix d'Italie 2017

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

03/09/2017 - 14h

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Hamilton
Mercedes
1h15'32''312
2
Bottas
Mercedes
+ 4''471
3
Vettel
Ferrari
+ 36''317
4
Ricciardo
Red Bull-Renault
+ 40''335
5
Raikkonen
Ferrari
+ 1'00''082
6
Ocon
Force India-Mercedes
+ 1'11''528
7
Stroll
Williams-Mercedes
+ 1'14''156
8
Massa
Williams-Mercedes
+ 1'14''834
9
Perez
Force India-Mercedes
+ 1'15''276
10
Verstappen
Red Bull-Renault
+ 1 tour
11
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 1 tour
12
Kvyat
Toro Rosso-Renault
+ 1 tour
13
Hulkenberg
Renault
+ 1 tour
14
Sainz
Toro Rosso-Renault
+ 1 tour
15
Grosjean
Haas-Ferrari
+ 1 tour
16
Wehrlein
Sauber-Ferrari
+ 2 tours
17
Alonso
McLaren-Honda
+ 3 tours
(15e)
18
Ericsson
Sauber-Ferrari
+ 4 tours
(18e)
AB
Vandoorne
McLaren-Honda
+ 20 tours
(10e)
AB
Palmer
Renault
+ 24 tours
(17e)*

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Ricciardo
Red Bull-Renault
1'23''361
49
2
Hamilton
Mercedes
1'23''488
50
3
Bottas
Mercedes
1'23''722
53
4
Vettel
Ferrari
1'23''897
51
5
Verstappen
Red Bull-Renault
1'24''351
48
6
Perez
Force India-Mercedes
1'24''968
48
7
Grosjean
Haas-Ferrari
1'25''020
48
8
Raikkonen
Ferrari
1'25''054
43
9
Massa
Williams-Mercedes
1'25''477
30
10
Stroll
Williams-Mercedes
1'25''625
51
11
Ocon
Force India-Mercedes
1'25''652
53
12
Palmer
Renault
1'25''752
27
13
Alonso
McLaren-Honda
1'25''871
44
14
Kvyat
Toro Rosso-Renault
1'25''894
43
15
Magnussen
Haas-Ferrari
1'26''037
48
16
Hulkenberg
Renault
1'26''131
46
17
Sainz
Toro Rosso-Renault
1'26''210
46
18
Wehrlein
Sauber-Ferrari
1'26''547
47
19
Vandoorne
McLaren-Honda
1'26''912
30
20
Ericsson
Sauber-Ferrari
1'27''663
20

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Tours
1
Hamilton
23''725
32
2
Bottas
23''728
33
3
Vettel
24''307
31
4
Ricciardo
23''951
37
5
Raikkonen
25''367
15
6
Ocon
24''432
16
7
Stroll
26''131
17
8
Massa
25''078
21
9
Perez
25''377
32
10
Verstappen
1'04''061
3-27
11
Magnussen
24''384
11
12
Kvyat
25''826
19
13
Hulkenberg
24''418
9
14
Sainz
24''865
13
15
Grosjean
57''740
3-34
16
Wehrlein
25''212
20
17
Alonso
24''442
30
18
Ericsson
25''310
18
AB
Vandoorne
AB
Palmer
31''008
25

Légende pneus

Type de gommePneus neufsPneus déjà utilisés
Ultra tendres
Super Tendres
Tendres
Mediums
Durs
Intermédiaires
Pluie

Synthèse Course

Hamilton reprend la tête du championnat après une petite balade tranquille à Monza. Le Britannique s'est assuré un dimanche calme grâce à un très bon samedi, en étant stratosphérique en qualifications. Bottas n'a pas démérité et assure le doublé Mercedes.

Les chanceux du samedi, comme s'ils avaient gagné à la loterie tant on ne les attendait pas là, sont rentrés dans le rang. Stroll et Ocon ont fait ce qu'ils ont pu mais la performance de leurs monoplaces les ont rappelé à l'ordre. Il y a bien un monde entre Mercedes, Ferrari, Red Bull et le reste du plateau. Si ces trois écuries sont en Formule 1, les autres sont en Formule 1.5.

Vettel ramène un podium à Ferrari, de justesse devant Ricciardo. A voir la méforme des Ferrari, on se demande si les Red Bull n'auraient pas pu jouer la victoire sans toutes ces pénalités. Ricciardo a été hallucinant et Verstappen avait un rythme dingue malgré une malchance désormais courante cette saison.

A voir Massa et Perez terminer dans les roues de leurs coéquipiers respectifs, cela remettrait presque un peu en cause la bonne qualif de Stroll et Ocon. Le fait est que l'expérience joue indéniablement en course. Massa semblait intouchable auprès des commissaires après un contact au départ avec Perez puis surtout ensuite avec Verstappen. Impensable que le Brésilien n'ait pas écopé de pénalité.

Après une course très solide en Belgique, Hulkenberg et Grosjean ont été en demi-teinte, surtout pour le Français. Catastrophique sous la pluie comme à son habitude, Brésil 2016 style, il s'est frotté contre les deux Red Bull, alors que ces légers contacts auraient pu être évités. Les points étaient certes injouables mais tout de même !

Mention spéciale pour Vandoorne, qui avant son abandon, était dans le top 10 et devançait confortablement Alonso. Certes, le Belge devait encore changer de gommes et n'aurait sans doute pas marqué de points. Il se sera fait remarquer après sa belle qualification.