Equipes/Pilotes 2018 Calendrier 2018
Retour

Grand Prix de Grande-Bretagne 2017

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

16/07/2017 - 14h

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Hamilton
Mercedes
1h21'27''430
2
Bottas
Mercedes
+ 14''063
3
Raikkonen
Ferrari
+ 36''570
4
Verstappen
Red Bull-Renault
+ 52''125
5
Ricciardo
Red Bull-Renault
+ 1'05''955
6
Hulkenberg
Renault
+ 1'08''109
7
Vettel
Ferrari
+ 1'33''989
8
Ocon
Force India-Mercedes
+ 1 tour
9
Perez
Force India-Mercedes
+ 1 tour
10
Massa
Williams-Mercedes
+ 1 tour
11
Vandoorne
McLaren-Honda
+ 1 tour
12
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 1 tour
13
Grosjean
Haas-Ferrari
+ 1 tour
14
Ericsson
Sauber-Ferrari
+ 1 tour
15
Kvyat
Toro Rosso-Renault
+ 1 tour*
16
Stroll
Williams-Mercedes
+ 1 tour
17
Wehrlein
Sauber-Ferrari
+ 1 tour
AB
Alonso
McLaren-Honda
+ 20 tours
(Pression d'essence, 16e)
AB
Sainz
Toro Rosso-Renault
+ 52 tours
(Accrochage, 13e)
AB
Palmer
Renault
+ 52 tours
(Hydraulique, 11e)
* Kvyat : Drive through de pénalité, Accrochage avec Sainz

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Hamilton
Mercedes
1'30''621
48
2
Verstappen
Red Bull-Renault
1'30''678
51
3
Bottas
Mercedes
1309054
46
4
Raikkonen
Ferrari
1'31''517
44
5
Vettel
Ferrari
1'31''872
38
6
Ricciardo
Red Bull-Renault
1'31''874
47
7
Grosjean
Haas-Ferrari
1'32''290
45
8
Hulkenberg
Renault
1'32''577
43
9
Magnussen
Haas-Ferrari
1'32''683
41
10
Ericsson
Sauber-Ferrari
1'33''119
30
11
Wehrlein
Sauber-Ferrari
1'33''342
34
12
Stroll
Williams-Mercedes
1'33''400
44
13
Vandoorne
McLaren-Honda
1'33''464
43
14
Perez
Force India-Mercedes
1'33''504
42
15
Ocon
Force India-Mercedes
1'33''521
39
16
Massa
Williams-Mercedes
1'33''562
39
17
Kvyat
Toro Rosso-Renault
1'33''594
29
18
Alonso
McLaren-Honda
1'34''263
22
19
Sainz
Toro Rosso-Renault
20
Palmer
Renault

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Tours
1
Hamilton
27''733
25
2
Bottas
27''858
32
3
Raikkonen
57''533
24-49
4
Verstappen
57''203
19-49
5
Ricciardo
27''910
32
6
Hulkenberg
30''841
24
7
Vettel
1'03''567
18-50
8
Ocon
29''194
20
9
Perez
28''942
23
10
Massa
27''583
25
11
Vandoorne
29''337
26
12
Magnussen
28''099
37
13
Grosjean
57''359
23-43
14
Ericsson
28''825
28
15
Kvyat
1'37''063
1-9-27
16
Stroll
58''184
22-42
17
Wehrlein
1'31''052
2-3-31
AB
Alonso
28''269
20
AB
Sainz
AB
Palmer

Légende pneus

Type de gommePneus neufsPneus déjà utilisés
Ultra tendres
Super Tendres
Tendres
Mediums
Durs
Intermédiaires
Pluie

Synthèse Course

Les dieux de Silverstone étaient une fois de plus avec Hamilton, victorieux une quatrième fois de suite sur le sol anglais, et de quelle façon. Plus important encore, le Britannique a effacé le retard qu'il comptait au championnat sur Vettel, grâce à la crevaison de ce dernier dans l'avant-dernier tour !

Raikkonen a également été victime des pneus Pirelli, subissant un déchapage pneumatique un tour avant Vettel. Incroyable retournement de situation en toute fin de course. Le Finlandais ayant perdu moins de temps que son équipier, il parvient tout de même à grimper sur le podium. Les Ferrari laissent néanmoins le doublé aux Mercedes.

Bottas était pourtant parti seulement 9ème. Plus qu'une seconde place, le Finlandais s'est sans doute offert un avenir au sein de l'écurie allemande championne du monde. Confirmant son statut de troisième homme du championnat, il a surtout prouvé qu'il pouvait être un équipier solide. Hamilton est ressorti des stands juste devant lui mais il n'a pas bronché et a logiquement laissé le Britannique, en gommes neuves, s'envoler, là où d'autres auraient pu tenter une esbrouffe sur leurs coéquipiers.

Vettel a perdu gros lors de sa crevaison bien entendu, mais il a surtout perdu au départ. Dépassé par Verstappen, la Ferrari a été incapable de doubler la Red Bull en piste. Les deux hommes nous ont d'ailleurs offert une belle passe d'armes, on se doutait que le Néerlandais n'allait pas se laisser faire et on a été servi ! Vettel a donc dû faire l'undercut, en anticipant légèrement son arrêt. Raikkonen a quant à lui livré une prestation très solide. Cela pourrait peser dans la balance d'une éventuelle reconduction de contrat mais il devra pour cela confirmer par la suite.

Verstappen est enfin à l'arrivée d'un Grand Prix et a tiré le maximum de sa monoplace. La remontée spectaculaire de Ricciardo de la dernière à la 5ème place montre que les trois top teams que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull jouent dans une autre cour. Le championnat pourrait même divisé en deux et les sept autres équipes faire office de GP2 (F2). Cela n'enlève rien au mérite de l'Australien, qui s'est battu jusque dans l'ultime tour pour venir à bout de Hulkenberg.

Au volant de sa Renault retrouvée après deux week-ends difficiles, Hulkenberg a été le meilleur des autres et est récompensé d'une belle 6ème place, profitant de la crevaison de Vettel. On reste un peu sur notre faim car il aurait été bon de voir ce que Palmer, 11ème sur la grille et tant critiqué, aurait pu faire avec une Renault clairement à son aise à Silverstone. Au lieu de cela, il n'a même pas pu prendre le départ et défendre ses chances. Quand le sort s'acharne...

Sainz aurait surement préféré que ce soit Kvyat qui ne puisse pas prendre le départ. Le Russe, comme il y a une semaine en Autriche, a fait un nouveau bowling pour reprendre les termes d'Alonso. Sortir son équipier dès le premier tour de cette manière, cela fait un peu tâche. Kvyat est censé être dans sa quatrième année en Formule 1, il serait peut-être bon que ce soit sa dernière. Gasly a cependant dû se délecter de l'incident.

Les Force India sont régulières et toutes les deux dans le top 10. Ocon devance cette fois Perez, les deux ayant fait la course roue dans roue sans qu'aucune attaque ne soit tentée. Il fut assez étonnant de les buter sur la Haas de Magnussen en pneus passablement usés. La vitesse de pointe légendaire de la monoplace indienne n'a pas eu d'effet cette fois.

Massa termine dans le top 10 à la faveur d'un bon départ et d'un bon rythme de course. Stroll retombe dans ses travers et se fait devancer non seulement par Kvyat, pourtant pénalisé, mais aussi par Ericsson ! Auteur d'un bon week-end, Vandoorne aurait certainement mérité d'inscrire ce point de la 10ème place. Il échoue de peu mais sa prestation a été solide. Pour changer, Alonso a connu un nouvel abandon.

Après un week-end tonitruant en Autriche, Haas est rentrée dans le rang. La Q3 de Grosjean laissait pourtant entrevoir les points mais le rythme en course n'y était pas. Cela s'est joué de peu car le Français aurait pu accrocher le bon wagon au départ en résistant à Massa, plutôt viril au départ. Décroché, il a tenté le tout pour le tout en fin de course en effectuant un arrêt supplémentaire pour des pneus supertendres.