Equipes/Pilotes 2018 Calendrier 2018
Retour

Grand Prix d'Azerbaïdjan 2017

Course

Essais libres
Qualifications
Grille de départ
Course

25/06/2017 - 15h

Pos
Pilote
Ecurie
Temps
Pneus
1
Ricciardo
Red Bull-Renault
2h03'55''573
2
Bottas
Mercedes
+ 3''904
3
Stroll
Williams-Mercedes
+ 4''009
4
Vettel
Ferrari
+ 5''976*
5
Hamilton
Mercedes
+ 6''188
6
Ocon
Force India-Mercedes
+ 30''298
7
Magnussen
Haas-Ferrari
+ 41''753
8
Sainz
Toro Rosso-Renault
+ 49''400
9
Alonso
McLaren-Honda
+ 59''551
10
Wehrlein
Sauber-Ferrari
+ 1'29''093
11
Ericsson
Sauber-Ferrari
+ 1'31''794
12
Vandoorne
McLaren-Honda
+ 1'32''160
13
Grosjean
Haas-Ferrari
+ 1 tour
14
Raikkonen
Ferrari
+ 5 tours
(Suite accrochage, 14e)*
AB
Perez
Force India-Mercedes
+ 12 tours
(Suite accrochage, 16e)*
AB
Massa
Williams-Mercedes
+ 26 tours
(Suspension, 5e)
AB
Hulkenberg
Renault
+ 27 tours
(Touchette, 5e)
AB
Verstappen
Red Bull-Renault
+ 39 tours
(Moteur, 4e)
AB
Kvyat
Toro Rosso-Renault
+ 42 tours
(Problème technique, 11e)
AB
Palmer
Renault
+ 44 tours
(Freins, 19e)
* Perez : Drive through de pénalité, Réparations interdites pendant drapeau rouge
* Raikkonen : Drive through de pénalité, Réparations interdites pendant drapeau rouge
* Vettel : 10 secondes de pénalité Stop and Go, Contact volontaire avec Hamilton

Meilleurs tours

#
Pilote
Ecurie
Temps
Tour
1
Vettel
Ferrari
1'43''441
47
2
Hamilton
Mercedes
1'43''469
46
3
Bottas
Mercedes
1'43''925
51
4
Ricciardo
Red Bull-Renault
1'44''882
46
5
Stroll
Williams-Mercedes
1'45''108
44
6
Alonso
McLaren-Honda
1'45''168
49
7
Raikkonen
Ferrari
1'45''542
44
8
Perez
Force India-Mercedes
1'45''588
37
9
Ocon
Force India-Mercedes
1'45''634
39
10
Sainz
Toro Rosso-Renault
1'45''866
46
11
Magnussen
Haas-Ferrari
1'46''312
45
12
Verstappen
Red Bull-Renault
1'46''398
10
13
Vandoorne
McLaren-Honda
1'46''648
45
14
Grosjean
Haas-Ferrari
1'46''831
45
15
Wehrlein
Sauber-Ferrari
1'47''120
46
16
Ericsson
Sauber-Ferrari
1'47''186
45
17
Massa
Williams-Mercedes
1'47''340
10
18
Kvyat
Toro Rosso-Renault
1'48''394
9
19
Hulkenberg
Renault
1'48''536
9
20
Palmer
Renault
1'51''673
5

Arrêts au stand

#
Pilote
Temps
Tours
Tours
1
Ricciardo
43''559
5-13
2
Bottas
56''669
1-11
3
Stroll
22''625
13
4
Vettel
49''376
12-33
5
Hamilton
47''443
12-31
6
Ocon
52''150
12-20
7
Magnussen
20''391
12
8
Sainz
21''040
12
9
Alonso
21''217
12
10
Wehrlein
1'10''715
12-13-17-21
11
Ericsson
23''906
12
12
Vandoorne
41''869
5-33
13
Grosjean
1'06''331
3-14-36
14
Raikkonen
23''237
12
AB
Perez
20''598
12
AB
Massa
21''453
12
AB
Hulkenberg
21''263
13
AB
Verstappen
AB
Kvyat
AB
Palmer

Légende pneus

Type de gommePneus neufsPneus déjà utilisés
Ultra tendres
Super Tendres
Tendres
Mediums
Durs
Intermédiaires
Pluie

Synthèse Course

Si le Grand Prix d'Azerbaïdjan et son circuit pouvaient sembler peu vendeurs aux yeux de certains, l'action en piste valait le détour ! Quel bien fou cela fait de ne pas voir une Mercedes ou une Ferrari aux avant-postes. Les nostalgiques de la saison 2012, sept vainqueurs différents lors des sept premiers Grands Prix, ont dû verser une petite larme.

La bataille pour le championnat prend une autre ampleur et une autre dimension. Vettel et Hamilton semblaient bien s'entendre et être heureux d'être rivaux. Après le contact volontaire de Vettel, cela risque de changer. L'Allemand a eu un comportement indigne d'un quadruple champion du monde et d'un pilote Ferrari.

Se faisant surprendre par le ralentissement de Hamilton sous voiture de sécurité avant le restart, Vettel a tapé l'arrière de la Mercedes. Vettel étant le premier à freiner tout le monde lorsqu'il mène sous régime de safety car, il aurait pu se méfier de cette pratique très courante. Pire, vexé de s'être fait piégé aussi bêtement, l'Allemand se porte à la hauteur de son rival et percute volontairement les roues de la Mercedes.

Chacun se fera son opinion sur la scène. Vettel a été sanctionné d'un stop and go de dix secondes. Il aurait certainement mérité plus lourde sanction. L'ironie de l'histoire est que la Ferrari devancera tout de même la Mercedes à l'arrivée. En effet, Hamilton a été contraint de rentrer aux stands changer son arceau de sécurité qui se soulevait dans la longue ligne droite.

On aurait pu penser que le Grand Prix d'Espagne avait vacciné Bottas et Raikkonen, qui s'étaient déjà accrochés au départ. Rebelote, même si cela n'a pas empêché Bottas d'effectuer la remontée du jour, finissant 2ème. Rendez-vous dans trois courses pour la même scène ou les deux hommes vont-ils capitaliser sur leur énorme expérience ?

Les deux heureux du jour seront sans aucun doute Ricciardo et Stroll. Red Bull commençait déjà à faire une croix sur 2017, si tout ne sera pas rose, l'écurie autrichienne aura au moins remporté une course.

Stroll a été épatant après ses premiers points inscrits au Canada. Décrié par nombre d'observateurs suite à un début de saison très mitigé, le jeune Québecois a tiré profit au maximum des conditions de course. Il se hisse sur le premier podium de sa jeune carrière, après avoir battu Massa à la régulière en qualifications. Bottas l'a coiffé sur le poteau sur la ligne d'arrivée mais cela n'enlève rien à sa joie.

A force de ne pas trancher et à ne pas prendre position suite au GP du Canada, Force India sombre un peu plus dans la crise entre ses deux pilotes. Si tout s'était bien terminé il y a deux semaines, cette fois l'accrochage entre les deux hommes a fait de beaux dégâts sur la monoplace de Perez. Ocon termine tout de même à la 6ème place mais après la 3ème place tenue dès le départ par Perez, l'écurie indienne vient une nouvelle fois de voir le podium qui lui tendait les bras s'envoler.

Un temps 3ème, Magnussen sauve les meubles pour Haas après un week-end catastrophique pour Grosjean. En délicatesse avec ses freins pour changer, le Français a été incapable de tirer quoi que ce soit de sa monoplace, terminant à des années lumière du Danois à chaque séance.

Alonso ouvre enfin le compteur pour McLaren avec les deux points de la 9ème place, sur un circuit qui ne leur convient pourtant pas. Ce n'est que justice pour l'Espagnol qui se bat tant bien que mal. Et comme c'était un peu Noël aujourd'hui, même Sauber a eu droit de rentrer dans le top 10 avec Wehrlein !